Pensée du jour

par Charles Spurgeon

Une équipe qui gagne

 

je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus–Christ. Philippiens 3:14

 

La version littérale de ces paroles: Non que j’aie déjà saisi les autres prix; ou que je sois déjà arrivé; mais je poursuis, m’efforçant de le saisir; c’est pourquoi aussi j’ai été saisi par Christ.

Courir pour un but ou des buts est dans ce mois d’aout l’obsession des meilleures compétiteurs du monde mais aussi pour des équipes nationales pendant ces JO à Tokyo.

Depuis longtemps Dieu forme pour lui des athlètes spirituels afin de remporter des victoires pour son Nom. Pour cela il a donné un entraîneur hors-pair : le Saint Esprit. Le terrain est le  monde qui doit être gagné à Christ. Ce monde court à sa perte cherchant toujours gagner le bonheur, la réussite et la gloire mais ne reçoit que des cartons rouges car il emploie des méthodes qui le disqualifie. L’Évangile nous propose « un jeu » mené par des règles justes et droites et une stratégie qui amène l’équipe assurément à la victoire.

Il y a deux façons de vivre une compétition. Sur le terrain ou devant la télé. Il nous faut courir sur le terrain de la foi et non être des spectateurs assis sur le divan de son salut, car la saveur de la victoire n’est pas la même. L’athlète  ne s’arrête pas à regarder en arrière pour voir quel espace il a déjà parcouru, mais il porte les yeux en avant sur l’espace qui le sépare du but. En équipe, il ne joue pas personnel mais est conscient que c’est l’effort et le désir d’un groupe tout entier. Un entraînement à la hauteur de l’enjeu est nécessaire pour envisager une probable victoire.

La piété est notre entraînement  et l’assurance de notre endurance et compétitivité.

car l’exercice corporel est utile à peu de chose, tandis que la piété est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir. 1Ti 4:8

« Exerce-toi », terme d’athlétisme qui évoque l’entraînement et les privations auxquels se soumet le champion par sa discipline et sa maîtrise spirituelle de soi

Quant Paul dit que le chemin de la piété est utile à peu de chose, il veut dire que l’entraînement physique est utile mais  limité que pour un temps, puisqu’il ne concerne que le corps physique sur cette terre.

La coupe que nous élevons est celle de la bénédiction. Si nous remportons des victoires c’est parce que Christ a remporté LA victoire pour nous. Il n’y pas de médaille d’argent ni de bronze pour cette récompense mais une unique en or. Par contre nous employons la même énergie et même passion pour que l’église soit une équipe gagnante. Notre course s’établit contre le temps car ils sont courts et que beaucoup ont besoin de rejoindre une équipe qui gagne : le camp du salut et de la délivrance.

Dans ce match il n’y a pas de banc de touche car nous sommes tous dans la mêlée. Si nous nous blessons sur le terrain nous savons aussi: que nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure,  un poids éternel de gloire,2 Corinthiens 4:17  17  Les vertus de la foi est un remède efficace contre les problèmes dans ces temps de trouble.

Le Seigneur enrôle encore aujourd’hui dans son équipe, l’église tous ceux qui désire remporter avec Lui la coupe de délivrance et la célébrer pour son Nom.

Pasteur

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Eglise Evangelique de Riorges