Edito

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.Mt 11:28

Si nous entendons la voix du bon berger, nous serons incitées à nous diriger vers LUI librement et sans crainte. La loi juive dit : « Brise les commandements, et tu périras ; garde-les, et tu vivras ». L’homme contraint, s’approche donc de Dieu avec crainte et tremblement pour obéir s’il ne veut pas que sur lui tombe des fléaux. La bonne nouvelle est que si La loi repousse, l’évangile attire. La loi montre la distance qu’il y a entre Dieu et l’homme ; l’Évangile jette un pont sur ce gouffre  de perdition, et nous amène de l’autre côté pour être sauvé.

 

Depuis  le jour où nous avons entendu cette invitation pour recevoir le salut jusqu'à ce que nous entrions dans la gloire nous percevrons toujours et régulièrement cette douce voix nous dire:   « Venez... ». Ainsi venir à Christ et venir dans son église ne fais pas de différence. Si nous ne l’entendons plus ce n’est pas que notre Seigneur se serait lassé de nous voir ou de nous entendre mais c’est que nous ne sommes plus autant intéressés de cette proposition bienveillante de Christ. Le cœur n’est plus disposé a vivre dans la grâce car il y a des contraintes et des obligations. L’invitation permanente de nous approcher de lui s’est transformée en loi pesante et rigide qui dit que : pour être béni, il faut « venir » à l’église, « venir » prier, « venir » entendre sa parole, « venir, venir, venir... ». Le charme est rompu et l’envie perdu. Pourtant c’est le même Sauveur, le même évangile de grâce et de douceur. Il y a quelque chose de changé mais qui ne vient pas du Seigneur. Le danger maintenant est « d’aller » répondre à d’autres invitations hors du champ de Dieu, paraissant plus intéressante et moins contraignante.

 

Le risque majeur d’une telle attitude est de quitter le bon Maître pour s’attacher a un autre bien différent et ainsi perdre le repos de son âme, repos qui a été possible de recevoir de Christ au prix de sa vie. Quel gâchis. Alors d’une manière plus intense et pressente le Seigneur toujours sauveur tentera de se faire entendre pour que la raison spirituelle l’emporte sur la raison charnelle. Dieu fixe de nouveau un jour-aujourd’hui-en disant ….: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez pas vos cœurs.Heb 4:7 A tous ceux qui l’entendent, accablées par le poids de leur propre échec spirituel, fatiguées de toutes leurs vaines tentatives de vivre sans Christ peuvent retrouver le bonheur perdu. Car n’oublions pas Lui ne change pas et son désir de sauver et accorder du repos subsiste. Dans la mesure où nous répondons sans tarder a son appel: Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous ne paraisse être venu trop tard.Heb 4:1 .Dites-moi, par ces quelques lignes,  ai-je trouver de la place dans votre cœur.,car je n’en n’ai plus pour écrire. En lisant : « avez-vous entendu sa voix ? » Michel Bona

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Eglise Evangelique de Riorges